Ours de pouvoir, pouvoirs d’ours

Quels rôles la figure de l’ours joue-t-elle dans les contes ? Nous avons choisis, dans les nombreux livres-CD de PointCulture, deux contes traditionnels et un conte moderne pour tenter d’y déceler quelques premières réponses, sans aucune prétention d’exhaustivité.

 Dans le conte russe Ours-roi, l’ours est un roi-sorcier aux pouvoirs maléfiques qui cherche des noises au tsar et à sa famille. Par un coup du destin, Yvan, le fils du tsar, doit passer toute une série d’épreuves que lui impose l’animal au risque de mourir. La toute-puissance de ce dernier est mise en échec par les stratagèmes qu’une de ces filles met en place par amour pour Yvan. Au-delà des dimensions féérique et courtoise de cette aventure, cette histoire fait référence à l’ours en tant que roi des animaux mais aussi au symbole de puissance que l’animal représente. C’est la cruauté des hommes qui s’exprime au travers de la figure de cet ours-roi dont la convoitise et la colère sont plus humaines que jamais.

contesdelours

Dans le conte inuit La femme et les ours blancs, c’est l’ours du Grand Nord canadien qui est à l’honneur. Perdue dans la toundra, une femme a quitté l’igloo familial, fuyant les colères violentes de son mari. Elle trouve refuge dans une cabane chez un homme et ses deux jeunes garçons. Le lendemain, au travers d’une fente, elle aperçoit un ours blancs et deux oursons qui se dirigent vers la cabane. Elle est muette de stupeur quand elle découvre que ces derniers se dépouillent de leurs fourrures avant de pénétrer à l’intérieur. Ses sauveurs sont en fait des hommes-ours. Pour éviter qu’elle ne divulgue leur fameux secret et qu’elle ne révèle l’endroit où ils se trouvent, la famille Ours oblige la femme à vivre avec eux, jusqu’au jour où les oursons persuadent leur père de la relâcher. Un peu plus tard, chez elle, la femme, cherchant à éviter les foudres de son chasseur de mari, révèle la cachette des ours. L’homme-ours blanc se venge alors en détruisant l’igloo et l’entourage de la femme que personne n’a plus jamais revue.

Le message de ce récit ancestral qui aborde magnifiquement des questions plus que jamais d’actualité pousse au respect du grand animal. On a de nouveau affaire à la notion de toute puissance du roi des animaux ainsi que la dualité homme/ours, mais toute cette symbolique est au service d’une noble cause : protéger l’ours blanc.

Paradoxalement, cet homme-ours blanc possède une sagesse toute animale (avec ses comportements instinctifs du monde qui vit en harmonie avec la nature) qui est à l’opposé de l’Ours-roi du conte russe qui n’est lui que bassement humain.

ours-fait-ce-qu-il-veut

Le conte moderne d’Anne Ferrier Ours fait ce qu’il veut raconte l’histoire d’un ours bien mal léché. Ours chante très fort et réveille les bébés belettes et tant pis s’ils pleurent. Ours est vandale et détruit la maison de Castor et tant pis si celui-ci est triste. Ours est méchant et jette Renard dans l’eau glacée et tant pis si le malheureux s’enrhume. Pour qui se prend-il donc à la fin ? Le roi de la forêt ? C’est bien simple, Ours ne craint rien, ni personne. Quoique. Et s’il s’en prenait au rossignol d’Uria, la sorcière qui vit au fond de la forêt ? Est-ce que notre poids plume arrivera à changer le comportement de notre antihéros ? Arrivera-t-il à le rendre… gentil ? Nous l’avons compris, Ours fait ce qu’il veut mais c’est toujours aux dépens des autres. Quand on est grand, fort, on peut facilement être tyrannique et ce sont bien souvent les petits qui en pâtissent. Il suffit d’observer les enfants dans la cours de récréation.

Et voici encore un ours aux comportements bien (malheureusement) humains ! À nouveau, on retrouve la figure du roi des animaux, double de l’homme et symbole de la toute-puissance. Ce récit utilise merveilleusement toute la symbolique de l’ours pour aborder brillamment divers sujets tels que les rapports de force, l’égoïsme, l’entraide et  l’amitié. Superbe !

  • Anne Ferrier : « Ours fait ce qu’il veut » (Benjamins Média, 2002). LE3098 (dès 3 ans)
  • Nicole Filiatrault (raconté par) : « Contes de l’ours  » (Planète Rebelle, 2007). LF4901 (dès 6 ans)

D’autres contes où il est question d’ours :

  • Bernard Friot & Jean-François Verdier : « Anna, Léo et le gros ours de l’armoire » (Actes Sud Junior, 2012). LE9570 (dès 5 ans)
  • Guy Jimenes : « Nôar le corbeau » (Benjamins Média, 2011). LE4571 (dès 6 ans)
  • Noëlle Barthelémy : « La moufle » (Actes Sud Junior, 2002). LE0525 (dès 4 ans) Voir aussi la chronique ICI
  • Marlère Jobert (raconté par) : « Boucle d’or et les trois ours » (Editions Atlas, 2006 ). LE6719 (dès 4 ans)
  • Bart Moeyaert : « Olek a tué un ours » (Éditions du Rouergue, 2006). LE5935 (dès 6 ans)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s