Jacques-Rémy GIRERD : « La prophétie des grenouilles »

18363016Les grenouilles ont dit vrai ! Les eaux se sont abattues en trombes et ont recouvert les terres en peu de temps. Mais Ferdinand et sa petite troupe hétéroclite, rassemblés sur une arche improvisée, voguent sur les eaux faisant face à une cohabitation des plus tendues.

Jacques-Rémy Girerd revisite le mythe de Noé et nous emmène dans un huis clos maritime mouvementé. Alors qu’on pouvait s’attendre à une histoire digne des plus grands récits d’aventure, le réalisateur délaisse volontairement le grand large pour se concentrer sur les personnages et leur rencontre improvisée. Le film prend alors bien vite des allures de fable sociale tragicomique.

Le coup de crayon peut paraître simpliste à première vue, mais l’animation est bien plus soignée qu’il n’y semble. Ajoutez à cela une belle brochette de doubleurs (parmi lesquels Michel Galabru, Jacques Higelin, Michel Piccoli, Annie Girardot…), des dialogues qui font souvent mouche et vous obtenez un film de haute tenue.

prophetie-des-grenouille-ii10-g

À l’instar de cette fausse simplicité formelle, l’histoire elle aussi se révèle plus profonde qu’il n’y paraît et dévoile une écriture pleine de maturité. Car si le réalisateur aborde le thème de la mixité sociale, il met également en avant les différences qui existent entre garçons et filles. Il aborde avec beaucoup de tendresse et de justesse ces relations de tous les jours, la découverte de l’autre et des qualités qui nous définissent en tant qu’êtres humains. L’arche devient alors une métaphore du monde et de la pluralité qui le compose, de la nécessité de trouver sa place sans empiéter sur celle de ses voisins. Le sujet est traité ici sans violons, mais avec une réelle volonté pédagogique et réflexive.

Après « L’enfant au grelot » (et avant le magnifique « Mia et le Migou »), Jacques-Rémy Girerd signe ici un film charmeur et coloré. Et si le ton global reste assez dramatique, la fin renoue avec une certaine insouciance propre au genre.

 

Jacques-Rémy Girerd : « La prophétie des grenouilles »

(Studo Canal, 2001)

VP6523

Dès 6 ans

Une réflexion sur “Jacques-Rémy GIRERD : « La prophétie des grenouilles »

  1. Pingback: Jacques-Rémy GIRERD et Benoît CHIEUX : "Tante Hilda !" | Pic-Sons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.