Muriel BLOCH : « L’ogre Babborco »

BabborcoAh ! Muriel Bloch… Sans doute, la plus passionnante des conteuses qui œuvrent aussi bien au travers de spectacles qu’au travers de livres audio illustrés. Ce dernier exercice est clairement devenu au fil du temps sa spécialité, avec un répertoire très large puisant dans les traditions du monde entier.

Ici encore, dans ce trio de contes ayant pour thème « Les ogres au sens large du terme », on apprécie l’interprétation quelque peu autoritaire mais néanmoins hautement captivante de la conteuse qui, l’air de rien, souligne à merveille les touches d’humour de ces trois contes populaires qu’elle a merveilleusement adaptés : « L’ogre Babborco », d’après le conte « Pietrin Pietrè » recueilli oralement en Sardaigne qui offre de nombreuses similitudes avec « Le Petit Chaperon rouge », « Helena, Ivan et les oies », conte populaire russe où l’on retrouve la célèbre ogresse Baba Yaga, et enfin « Fillettes et Gros Alligator », conte folklorique de Louisiane qui rappelle à l’évidence « La chèvre et les biquets ».

Côté histoires, on retiendra surtout « L’ogre Babborco » dont la facétie du gourmand petit Pietrino qui remplace les gnocchis du repas de l’ogre par des crottes de chèvre amusera beaucoup les petits. Et « Fillettes et Gros Alligator » où l’animal cannibale s’entraine comme un fou pour imiter au mieux la chanson de la mère afin de tromper les fillettes. La réussite de ce conte vient du fait qu’il est en grande partie chanté (belle prouesse de Muriel Bloch) soutenu par la musique du guitariste portugais Joao Mota (comme les autres contes d’ailleurs).

https://i2.wp.com/p2.storage.canalblog.com/24/33/841698/104071770.png

Le troisième conte, « Helena, Ivan et les oies », est superbe également. Mais, dans un premier temps, il frappera sans doute moins les esprits des petits. Néanmoins, on retiendra ici les dessins au pastel de Régis Lejonc qui nous hantent encore longtemps une fois le livre refermé. Quelle imagination, entre peinture naïve et surréalisme, et quel trait délicat et envoûtant ! Ceci dit, les illustrations des deux autres contes sont très réussies également, avec des dessins qui collent parfaitement à l’ambiance des histoires.

https://i2.wp.com/p2.storage.canalblog.com/29/46/706909/100295480_o.jpg

Bref, un beau livre-cd soigné à tous points de vue qui ravira les petits gourmands d’histoires épicées.

Muriel Bloch : « L’ogre Babborco »

(Didier Jeunesse, À Petits Petons, 2015)

LF4687

Dès 4 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s