Pascal PARISOT : « Chat Chat Chat »

Pochette-CCC-webAprès la nourriture (Les  pieds  dans le plat, 2008), les bestioles (Bêtes en stock, 2010), les instruments de musiques et les histoires de princes et de princesses (La vie de château, 2013), Pascal Parisot jette son dévolu et son humour délirant sur les chats. Faut dire qu’avec ses lunettes noires, sa voix de velours et sa nonchalance naturelle, le chanteur ne pouvait qu’approfondir, un jour, les manies de ces petits démons de la nuit-là.

Belle entrée en matière que ce  « Tout le monde sait faire miaou », clin d’œil à peine déguisé  au « Tout le monde veut devenir un cat » des  Aristochats de Disney. Et ça continue à swinguer dans un sautillant « Quand t’es chat », glamour à souhait. Puis, sur un air de bossa endiablée, il pose son regard tendrement décalé sur ce phénomène absurde qu’est le « ronronnement du chat » : c’est un moteur magnifique/Il n’a qu’un seul petit hic/Il marche, il marche, mais voilà…/Il n’avance pas !

On arrive ensuite à un premier sommet de ce disque ‘chavamment’ réalisé avec le magicien des sons qu’est Nicolas Repac : « Ch’est bon cha ! », où plusieurs personnes tentent de deviner la viande qu’il mange dans un resto chinois. Ce qui est savoureux ici, c’est que notre interprète s’amuse à chuinter tous les « s » des paroles créant ainsi un final à l’humour noir et aux rimes jubilatoires : Ch’est du chat […] chur chon lit de vermichelle/Faut appeler la Mèr’ Michel/Faut pas qu’elle ch’inquiète/Chon chat, il est dans mon achiette. S’ensuit « Ma langue au chat » et son groove entêtant, avec toujours ce délire autour du seul son ‘miaou’ qui peut avoir diverses significations.

Les perles s’enchaînent dans ce collier de chansons inspirées qui arrivent à nous captiver de A à Z malgré ce thème unique. Pointons encore « L’âge d’or du chat », l’autre moment fort, où Parisot nous ramène au temps des chats sacrés du bord du Nil (de sacrés chats !) pour nous quitter sur cette trouvaille de rimes impensables en [éfertiti] : Toi ce gros minet qui préfèr’ Titi/à Néfertiti.

Un disque majeur dans la malle aux trésors de Parisot qui, décidément, trace son chemin bien au-dessus de la plupart des autres chanteurs pour enfants, réussissant à enchanter autant les parents que leur marmaille. Un pur divertissement ! Mais aussi, du grand art !

À découvrir aussi : les trois excellents albums que Pascal Parisot a réalisés avant de se tourner vers le jeune public : Rumba (2000), Wonderfull (2003) et Clap ! Clap ! (2006)

Un autre disque chatoyant qui tutoie et chahute les chats : Manuelle Campos et Marie de Gélis,  Chats nomades (Le chant du monde, 2008).

Pascal Parisot : « Chat Chat Chat »

(Didier  Jeunesse, 2015)

LJ3594

Dès 3 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s