Peter SOHN : « Le voyage d’Arlo »

cover_vv0468Et si le cataclysme à l’origine de l’extinction des dinosaures n’avaient jamais eu lieu ? Si ceux-ci avaient continué leur évolution, que seraient-ils devenus ? Peut-être des agriculteurs comme la famille d’Arlo, un Apatosaure chétif et peureux. Tout pourrait se passer pour le mieux, mais la rencontre avec un petit garçon sauvage va bouleverser cet équilibre.

« Le voyage d’Arlo » procède d’une uchronie. Inutile donc de chercher ici quelque vraisemblance que ce soit avec la vérité (pré)historique établie. L’intérêt du film est d’ailleurs tout autre. Une fois n’est pas coutume, c’est l’humain qui est considéré ici comme « l’animal » : il ne s’exprime que par des râles, n’a pas d’habitat, vole pour se nourrir… Cette rencontre – improbable – entre le saurien herbivore et l’un de nos ancêtres va être le point de départ d’une quête initiatique peu banale où le courage de notre héros quadrupède sera testé. Ce binôme de fortune sera également l’occasion de poser une réflexion sur les valeurs telles que l’amitié, le respect ainsi que sur les notions de peur et de pardon.

Visuellement, ce nouveau film des studios Pixar glorifie la nature sous tous ses aspects. Rarement les images de synthèse n’ont atteint un tel degré de perfection. Notons par ailleurs ce décalage assez flagrant entre le rendu très cartoonesque des personnages et le design très réaliste des décors de ce que l’on devine être l’Amérique du Nord.

Arlo

« Le voyage d’Arlo » recèle de nombreuses qualités tant visuelles que thématiques. Mais hélas pour lui, il souffre aussi de la comparaison avec son grand frère pixarien sorti quelques mois plus tôt : « Vice-versa ». Moins riches scénaristiquement que ce dernier et se bornant souvent à un seul niveau de lecture, les aventures de ce petit dinosaure plairont sans doute moins aux adultes qu’à leurs progénitures. Mais leur présence sera nécessaire pour désamorcer quelques situations difficiles (la mort du père entre autres) qui pourraient contrarier les plus sensibles de nos petiots.

 

Peter Sohn : « Le voyage d’Arlo »

(Buena Vista, 2015)

VV0468

Dès 8 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s