Florence NOIVILLE : « Le vieil homme et la perle »

LE6251-1Près de la place de la Contrescarpe, à Paris, vit un vieil homme, Lucien. Seul et un peu triste, il passe le plus clair de son temps assis sur un banc de la place – ou plutôt « sa » place – à regarder les passants. Autrefois, Lucien avait été un grand chanteur d’opéra à la voix de baryton. Grands concerts et foules en délire étaient son quotidien jusqu’au jour où brusquement il a perdu sa voix ! Ce qui a complètement changé sa vie : la scène l’a quitté, sa femme l’a quitté et ses enfants sont maintenant loin. Depuis lors, il vit dans la solitude et la pauvreté et apprend à profiter des petites choses de la vie. Lucien n’a pour seule compagnie qu’un être invisible aux yeux des autres. Une sorte d’alter ego ironique et malfaisant qui lui fait voir la vie en noire. Il l’appelle La Voix. Cette Voix l’empêche d’aller voir Madeleine pour qui son cœur bat depuis qu’il la vue pour la première fois. Le soir de Noël, le cœur triste, Lucien décide d’entrer dans un restaurant pour sentir un peu de chaleur et s’offrir ce qu’il pouvait… juste trois huîtres et un verre de vin blanc. C’est alors que quelque chose d’incroyable se produit ! Le destin de Lucien est en train de basculer…

Pour écrire cette belle histoire émouvante pleine de tendresse, l’auteure s’est inspirée d’un récit réel rapporté dans le journal Le Parisien qu’elle a libremenLE6251-2t adapté en conte de Noël et bien plus que cela ! L’histoire se déroule en trois actes et nous parle de voix humaines extérieures (la voix que Lucien a perdue, la voix cristalline de Madeleine qui le séduit) et d’une voix intérieure (celle qui inhibe Lucien, qui l’empêche d’aller de l’avant dès qu’il a envie d’entreprendre quelque chose). Cette voix intérieure, Lucien va finir par la braver et d’ailleurs, il va aussi retrouver sa propre voix car c’est un conte qui finit bien ! Cette histoire s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux enfants car elle possède plusieurs niveaux de lecture. Le premier étant le joli conte qui nous est raconté avec sensibilité par le comédien Frédéric Van Den Driessche. Le second, plus philosophique, traite de la question du « comment aller de l’avant, s’affirmer et s’ouvrir aux autres? ».

Tout cela nous est narré avec un brin de nostalgie sur fond d’ambiance d’un Paris d’un autre temps. Les illustrations très élégantes de Philippe Dumas traduisent à merveille ces atmosphères: de superbes dessins réalisés à l’encre de chine, au trait désinvolte et rehaussés de couleurs douces nous plongent dans un vieux-Paris un peu désuet. La musique, jouée en trois temps à l’accordéon et à la clarinette restitue elle aussi parfaitement cette atmosphère.

Bref, il s’agit d’une histoire pleine de sens qui nous dit qu’on a tous un trésor (une perle) en soi que l’on peut valoriser – pour Lucien c’est sa voix – et qu’il est bon d’en prendre conscience. Un conte tout en douceur entre subtilité et richesse d’esprit qui touchera plus d’un cœur sensible.

Florence Noiville : « Le vieil homme et la perle »

(Gallimard Jeunesse, 2013)

LE6251

Dès 8 ans

2 réflexions sur “Florence NOIVILLE : « Le vieil homme et la perle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s