Jean-François LAGUIONIE : « La demoiselle, la traversée et autres courts »

vl1306Peu connu du grand public, Jean-François Laguionie n’en demeure pas moins l’une des figures de proue de l’animation française. Certes peu prolifique (une douzaine de films, courts et longs, en cinquante années de carrière), il a pourtant apporté à la discipline une sensibilité et une esthétique peu communes.

La présente édition nous permet de (re)découvrir une partie de l’œuvre du cinéaste à travers ses huit courts métrages réalisés entre 1964 et 1978 (seul manque à l’appel « Hélène et le malentendu », aujourd’hui introuvable). On retrouve ses trois premiers films tournés dans les studios de Paul Grimault, son mentor ; « La demoiselle et le violoncelliste », « L’arche de Noé » et « Une bombe par hasard ». Ces premières œuvres démontrent déjà le style si particulier de l’auteur. Que ce soit à partir de papiers découpés ou de peintures, ces films révèlent une simplicité formelle qui n’est qu’apparente, mais surtout des ambiances étranges, oscillant entre le grave, le mystérieux et l’absurde.

violoncelliste« La plage », l’un de ses deux films en prises de vue réelles, fait montre du même onirisme et, comme c’est le cas dans d’autres de ses réalisations, oppose l’individu au groupe dans un récit proche de ceux de « La Quatrième dimension ». Entre désillusion, tragique et légèreté, Laguionie traite aussi de l’amour sous différentes formes : qu’il soit contrarié (« Potr’ et la fille des eaux »), égocentré (« L’acteur ») ou voir même synonyme de solitude, il a toujours trouvé une place de choix dans les récits de l’auteur. Son dernier court métrage, « La traversée de l’Atlantique », se veut par ailleurs une magnifique allégorie sur la vie de couple. Primée à Cannes en 1978, cette histoire d’un couple parti en mer est un magnifique résumé de l’œuvre de Laguionie que ce soit dans ses inspirations formelles ou thématiques.

Coédité par La Traverse et les éditions de l’œil, ce livre-DVD richement illustré reprend également les scénarii ou histoires originelles des films, une préface signée Gilbert Salachas ainsi que, en bonus du DVD, un portrait filmé du cinéaste par son ami Jean-Paul Mathelier.

traversee

Créateur du studio La Fabrique (qu’il mettra sur pied pour produire son premier long métrage, « Gwen, le livre des sables » en 1984), il a réalisé, en plus de ses courts métrages, cinq longs dont le dernier en date, « Louise en hiver », vient tout juste de sortir en salle. Voici donc une bien belle occasion de s’attarder sur cet artisan discret et trop peu connu.

Jean-François Laguionie : « La demoiselle, la traversée et autres courts »

  • La demoiselle et le violoncelliste (1964)
  • L’arche de Noé (1966)
  • Une bombe par hasard (1969)
  • Plage privée (1971)
  • Potr’ et la fille des eaux (1974)
  • L’acteur (1975)
  • Le masque du Diable (1976)
  • La traversée de l’Atlantique (1978)

(La Traverse et les Editions de l’œil, collection Œuvres, 2016)

VL1306

Dès 10 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s