Susan VARLEY : « Au revoir Blaireau »

Ou comment parler de la mort aux enfants (et aux parents)

Le bon vieux Blaireau était très fatigué, il savait qu’il allait bientôt mourir. Il se sentait serein vis-à-vis de cet événement mais il avait peur d’attrister ses amis. C’est pourquoi, il leur avait dit que bientôt il descendrait dans le « grand tunnel ». Blaireau était un ami sûr, toujours prêt à rendre service. Il connaissait beaucoup de choses de la vie. Un beau matin, ses amis s’inquiétèrent car ils ne le voyaient pas sortir de chez lui pour venir les saluer…

Tout de suite et sans détours, avec franchise mais en douceur, on entre dans le vif du sujet. Susan Varley, l’auteure et l’illustratrice de ce magnifique petit ouvrage, aborde avec décence, justesse et poésie, ce sujet difficile qu’est la mort. Elle le fait de manière simple et frontale, sans occulter les émotions mais sans tomber dans le drame pour autant. Aussi, elle n’évoque aucune croyance.

L’auteure résume à merveille les différentes étapes du deuil que sont la tristesse, l’absence, l’acceptation et les souvenirs. À la mort de Blaireau, le chagrin de ses amis est palpable et contagieux. Mais l’hiver passe et, avec le retour du printemps, la tristesse cède la place aux souvenirs agréables qui réchauffent les cœurs. À tour de rôle, Taupe, Grenouille, Renard et Mme Lapin, se remémorent les moments joyeux partagés avec Blaireau. Ainsi, petit à petit, ils retrouvent le sourire et se rapprochent les uns des autres. Et la vie reprend son cours.
L’auteure parle avec tendresse et sensibilité de la vie après la mort, celle de ceux qui restent. Le fait d’incarner les personnages par des animaux prend ici tout son sens car cela crée une distance sécuritaire qui permet de se libérer émotionnellement.

Ce petit livre-CD illustré est un classique indémodable. Il traverse les époques sans perdre de sa valeur. Touchant autant par ses illustrations à la plume que par son texte, il est un excellent support pour aider les enfants et les adultes désarçonnés face à la disparition d’un être cher. Bien entendu, l’écoute et la lecture de cet album nécessite de prendre le temps qu’il faut pour le faire et de permettre aux enfants, s’ils le souhaitent, de s’exprimer librement sur ce thème difficile.

À noter qu’écouter le CD peut être une aide précieuse s’il nous est impossible de se lancer dans une lecture à voix haute. Bref, cette histoire est réconfortante, elle ne fait pas peur. Elle inscrit la mort dans le cycle naturel de la vie.

À lire ensemble !

Susan Varley : « Au revoir Blaireau »

(Gallimard Jeunesse,  2010)

LE8437

Dès 4 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s