Pierre DELYE : « Sssi j’te mords… et Les Musiciens de la Nouvelle-Brême »

SssiAvant d’ouvrir le livre jaune où se repose un lion en jeans ne voyant pas s’approcher un serpent au regard de travers, on se souvient d’avoir écouté/lu deux merveilleux livre-CD de Pierre Delye : « Les aventures de P’tit bonhomme » (2011), et « Moitié de Coq ». Cette fois, l’auteur s’est décidé à nous raconter de sa voix chaleureuse, à la fois trainante et pleine de vie, deux de ses plus belles histoires sorties quelques années plus tôt en simples livres illustrés.

« Sssi j’te mords… » se passe dans la savane. Le lion se pavane, sûr de lui, comme d’habitude. Il est beau, il est fort… Mais un jour, il entend un sifflement sinistre… Un serpent ! Minus, sinueux et sournois, il menace soudain le roi de la savane. Des deux, qui est le plus fort ?Sssi 1

Nous avons ici affaire à une fable moderne sur le pouvoir et les conflits qu’il provoque. Le texte est fin, bien écrit, jouant avec les mots, les expressions, nourri d’allitérations savoureuses. Pierre Delye aime le goût des mots qui s’entrechoquent dans la bouche. Et puis, le ton est enjoué, toujours sur le fil de l’humour. Quant aux personnages, on suit avec grand plaisir ce combat de « coqs » qui finissent, chacun à leur manière, par se faire tordre le cou : quand il rencontre la mangouste, le serpent se fait dévorer par elle, et le lion, lui, s’en retourne, la queue entre les jambes ; il ne fera plus jamais le fier. Une fable addictive (on se la passe en boucle sans s’en lasser) à la morale saisissante qui bénéficie d’illustrations expressives d’une grande classe enfantine, entre dessins et collages, signées Cécile Hudrisier et d’une musique sobre et bien sentie du guitariste Grégory Allaert.

Sssi 2Dans la deuxième histoire « Les Musiciens de la Nouvelle-Brême », Pierre Delye revisite le conte des frères Grimm en le transposant dans une ambiance de forêt canadienne et en lui donnant une énergie swing des plus enivrantes. De nouveau, l’humour, la bonne humeur et la fantaisie sont au rendez-vous. On s’attache à Franky le caribou, Max le castor, Dexter le raton laveur et Charlie le grizzli qui s’échappent de leurs clans respectifs pour devenir musiciens. La rencontre sera belle, dangereuse et magique. Une belle manière d’aborder la question de la richesse des différences. Les dessins et les collages de Cécile Hudrisier sont encore plus splendides. Quant à la musique qui swingue de Grégory Allaert et la chanson du caribou, on en redemande : « Caribou, caribou ! ».

Un livre-CD qui laisse de belles traces dans la tête et le cœur de toute la famille.

Pierre Delye : « Sssi j’te mords… et Les Musiciens de la Nouvelle-Brême »

(Didier Jeunesse, 2016)

Dès 4 ans

LE2648

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s