DIVERS CONTEURS : « Monstres et animaux fantastiques »

Monstres

Basilique, licorne, amphisbène, la Vouivre, le Dahu, … Des créatures en lien avec la symbolique des reptiles ou celle des Caprinés qui ont fait rêver des générations d’enfants et de … grands qui ont su garder leur âme d’enfant.

Avec mon fils (6 ans), on écoute en boucles les histoires de cet incroyable audio-CD sorti en 2010 aux Editions Oui’dire. Pour nous, c’est une nouveauté. Pour vous, ce le sera peut-être aussi.

Le programme du CD alterne les plages longues (des histoires) et les plages courtes (des portraits d’animaux légendaires).

Du côté des miniatures, c’est Christine Laveder qui nous apprend ce que sont le basilique, la licorne, et l’amphisbène à partir des descriptions qu’en fait Brunetto Latini dans son Livre du Trésor (XIIème s.) Quant à Elisabeth Calandry, elle nous dit comment reconnaître le Dahu.

Du côté des grands récits de ce bestiaire vraiment fantastique, c’est Élisa de Maury qui ouvre le bal avec l’histoire de Sylvain qui voulait capturer l’œil-rubis de la serpente ailée qu’on appelait la Vouivre. Nadine Walsh, elle, nous fait frémir avec « Nioko », un conte qui nous vient des Indiens d’Amérique. C’est l’histoire d’un vers de terre carnivore qui, nourri par un couple en manque d’enfants, devient un immense ogre-serpent qui cherchera à dévorer tous les humains. Au son de son dulcimer, Laurent Daycard nous fait suivre les aventures de Guillain qui, désirant la main de la fille du Seigneur des Baux, devra déjouer les espiègleries de la Chèvre d’or, la fameuse « Cabre d’or » du légendaire provençal. Enfin, dans « Le prince Serpent », Michel Hindenoch, accompagné de sa flûte de Pan et de sa cithare hongroise, pousse l’horreur à son paroxysme.  On assiste là à un véritable thriller où il est question d’un ogre mi-homme, mi-reptile. Confiant  à la reine qu’il veut se marier, le prince Serpent l’oblige à lui ramener des jeunes femmes pour les dévorer. Prenant un ton oscillant entre tristesse et cruauté, Michel Hindenoch nous glace le sang.

Un choix de textes et de conteurs tout simplement parfait. Le tout emballé dans une musique folk intrigante (accordéon diatonique, flûtes, bodhrân, udu) qui rajoute du mystère dans ces histoires qui n’ont pas peur de nous faire frissonner.

Divers conteurs : « Monstres et animaux fantastiques »

(Oui’Dire, 2010)

Dès 5 ans

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.